Blog

GP Etats Unis : Libres 1 - Hamilton 2°, Button 4°

218.jpgC’est sur une piste plus ‘verte’ que verte que débutent les essais libres 1 du Grand Prix des Etats Unis, sur le tout nouveau Circuit des Amériques (Texas) à Austin. La F1 fait son retour aux Etats-Unis pour la première fois depuis 2007 dans une atmosphère de rentrée des classes en dépit de la tension du championnat et de la fatigue accumulée ces dernières semaines en Asie et au Moyen-Orient.
L’enthousiasme est cependant communicatif, de nombreux pilotes comme Vettel ou Hamilton arborant un casque spécial aux couleurs des USA. L’histoire retiendra que Kimi Räikkönen sur la Lotus F1, vainqueur de la dernière manche à Abu Dhabi, aura été le premier dans la file d’attente à la sortie des stands pour arpenter le nouveau circuit.
Ce week-end, Pirelli propose un choix conservateur de gommes pour pallier à toute éventualité et propose ainsi les mediums et les durs. Un train supplémentaire par rapport aux allocations habituelles a été prévu par le manufacturier italien afin de permettre à chacun de passer plus de temps en piste. L’adhérence est très faible en début de séance, amenant les pilotes à prendre des précautions lors de leurs tours de reconnaissances. Hülkenberg semble particulièrement en difficultés et est vu en tête-à-queue à plusieurs reprises durant la séance avec sa Force India.
Il faudra attendre 18 minutes pour voir le premier temps enregistré : Kamui Kobayashi signe le tout premier chrono sur la piste américaine en 1’54’’846 sec avec la Sauber. Les temps tombent très rapidement, les pilotes trouvant leurs marques et peaufinant les réglages des monoplaces au fil de la séance, tandis que se dépose progressivement la gomme sur la piste. A 20 minutes de la fin de séance, Hamilton mène la danse en 1’40’’175 avec sa McLaren, devant Vettel sur la Red Bull et Alonso sur la Ferrari, tournant deux dixièmes derrière le Britannique.
A 10 minutes de la fin de séance, le pilote McLaren fait une grosse impression en améliorant sensiblement son chrono de référence, en 1’39’’687, soit plus de 6 dixièmes plus vite que Vettel. Il ne lui faudra que quelques instants pour trouver un nouveau dixième sur ce tour. La McLaren semble intouchable à ce moment là de la séance.
Alors que tout le monde pense que le cowboy Hamilton a dompté le taureau ailé et le taurillon espagnol, Vettel fait vrombir sa RB8 en tête de la feuille des temps avec un spectaculaire tour amélioré de 8 dixièmes de seconde (1’38’’692) ! Ce n’est pourtant pas fini, le N°1 trouvant encore une demi-seconde dans les ultimes instants, et dominant ainsi la séance avec 1.4 sec d’avance sur son plus proche poursuivant, Lewis Hamilton. Fernando Alonso se classe 3ème, à 2.2 sec.
Le pilote Lotus F1, Kimi Raikkonen se classe 14ème.

Button est impatient de découvrir la MP4-28 !

217.jpgLe pilote McLaren, Jenson Button pense qu’il serait préférable de se qualifier en deuxième position lors des qualifications du Grand Prix des États-Unis à Austin car la pente est moins abrupte de ce coté-ci par rapport à la pole position.
Jenson Button pense que ce sera un avantage jusqu’au premier virage pour prendre la tête de la course.
"Je pense que la deuxième place sur la grille de départ sera en fait probablement mieux que la première place. C’est un peu plus plat jusqu’au début de la montée, alors que la première position est en plein dedans."
Jenson Button pense que le premier virage sera difficile pour les pilotes car c’est un virage à l’aveugle. Jenson Button craint qu'il puisse y avoir quelques incidents au départ de la course.
"Je pense qu’il pourrait y avoir du grabuge dans le premier virage au départ de la course. Je pense qu’il sera essentiel d’être devant car les gens dans le peloton vont essayer des choses inhabituelles dans ce virage 1."
"Le problème, c'est que nous allons tous arriver dans ce virage à l’aveugle et nous n'aurons pas la moindre idée où se trouve le sommet parce que la seule monoplace qui saura sera celle à l’intérieur, devant les autres."

Jenson Button a ajouté : "Il faudra prendre un bon départ, ce sera important. Aussi, en quittant la ligne de départ vers la montée, le point de freinage est très différent. Quand vous freinez deux mètres plus tard sur cette colline, c’est comme freiner un mètre plus tard sur une surface plate donc il y aura de nombreux pilotes qui vont jouer sur le freinage et peu vont faire les choses correctement dans ce virage 1."
La piste d’Austin est caractérisée par de nombreux changements d’élévation. Jenson Button pense que les pilotes ne vont pas vraiment le sentir à part peu être le virage 1 toujours.
"Je ne sais pas à quel point nous sentirons la variation d’altitude. Le virage 1 est assez hors norme mais sur le reste du circuit, je ne suis pas sûr que nous allons vraiment le sentir parce que nous allons vite."
Jenson Button pense la McLaren MP4-28 de l’année prochaine sera plus adapté à son style de pilotage. En 2010 et 2011, Jenson Button avait une voiture qui lui convenait mais pas en 2012.
Jenson Button a même dit la semaine dernière que la McLaren MP4-27 était la pire des trois McLaren qu'il avait eu, la MP4-25, MP4-26 et MP4-27.
"Pour moi, cette année a été plus difficile que mes deux premières années chez McLaren. La voiture est rapide et nous l’avons prouvé à de nombreuses occasions. Mais du côté de la constance, cela a été un peu plus difficile pour moi de réaliser de bons résultats. La voiture de l’année prochaine devrait me convenir davantage, et cela me réjouit d’avance. Je suis impatient de l’avoir entre les mains."
McLaren ne peut plus remporter le championnat du monde des constructeurs mais elle peut toujours battre Ferrari en réalisant des bons résultats à Austin et à Interlagos.
"Je pense que si une équipe connait bien ce circuit, c’est bien McLaren parce que notre simulateur est le meilleur. Nous avons un bon feeling pour ce tracé. Ce sera dur pour les voitures et pour les pneus. Le début du tour est très rapide, avec beaucoup de changements de direction mais notre voiture est bonne pour cela. Ensuite, à la fin du tour, il y a beaucoup de virages lents."
"Je pense que nous devrions être compétitifs ici. Je suis sûr que ce sera aussi le cas pour Red Bull, Ferrari et les Lotus F1. La course sera difficile mais c’est ce que nous voulons. Nous ne voulons pas qu’un pilote s’échappe en course pour gagner facilement la course."

GP Etats Unis - Déclarations : McLaren Mercedes

020.jpgRetrouver ci-après les déclarations de Jenson Button, Lewis Hamilton et Martin Whitmarsh avant le prochain Grand Prix aux Etats-Unis sur le circuit d’Austin.
Jenson Button : "Un nouveau circuit est toujours un défi intéressant car vous l'abordez d'une manière très différente par rapport à une piste que vous connaissez déjà. Notre petit tour de piste jeudi et les premiers tours de roulage vendredi seront extrêmement important."
"Sur le papier, le circuit semble avoir un peu de tout. Certains virages complexes ressemblent à Maggotts et Becketts de Silverstone. Il y a aussi un long virage à droite à l’inversion du virage 8 à Istanbul Park en Turquie. Il y a aussi un peu de Hockenheim."
"On verra si ces éléments se marient entre eux pour former un circuit satisfaisant. Il y a aussi des longues lignes droites avec des épingles pour offrir des possibilités de dépassement."
"Je pense que ce sera un week-end fantastique. Je suis impatient de me rendre à Austin, autant sur la piste qu’en ville afin de voir les gens. Je pense que ça va être génial."

Lewis Hamilton : "C'est fou de penser que le dernier Grand Prix des États-Unis était il y a déjà cinq ans. C'est une course que je me souviens encore comme si c'était hier. Je me souviens de mon premier Grand Prix des Etats-Unis car j’avais une voiture fantastique qui m’a permis de gagner ma deuxième victoire consécutive en Grand Prix en l'espace d'une semaine. Pour moi, ce sont des souvenirs incroyables, parfois passionnants."
"Je dois admettre que je suis content d’aller aux Etats-Unis car c’est un pays fantastique et un endroit où notre sport mérite vraiment d'aller. Je pense que le Circuit of the Americas est un bon circuit pour notre retour aux Etats-Unis. Je n’ai piloté sur ce circuit que sur ordinateur et dans le simulateur mais je pense que ce sera un grand week-end. J’espère que les fans seront nombreux."
"C’est un nouveau circuit, un nouveau défi et une nouvelle opportunité de gagner une course. Je suis vraiment à la recherche d'être le premier vainqueur du Grand Prix des Etats-Unis sur le circuit d’Austin."

Martin Whitmarsh - directeur de l'équipe Vodafone McLaren Mercedes : "J'ai toujours dit que la présence de la Formule 1 aux Etats-Unis était cruciale, donc je suis personnellement heureux et satisfait que nous sommes enfin de retour en Amérique après avoir passé beaucoup trop de temps loin de ses rives."
"Sur un plan plus large, ce nouveau Grand Prix est parfait pour la Formule 1 et c'est une occasion en or pour ce sport de trouver quelques partenaires commerciaux. C’est une bonne occasion pour Vodafone McLaren Mercedes et nos partenaires."
"Avec Lewis, nous avons gagné le dernier Grand Prix des Etats-Unis en 2007. Nous avons été extrêmement forts à Abu Dhabi et en même temps, nous avons eu un résultat décevant. Je sais que Lewis et Jenson seront forts à Austin, déterminé à finir tous les deux sur le podium."
"Cela devrait être une bonne course pour la Formule 1."

Hamilton : McLaren sera couronnée de succès en 2013

f1-grand-prix-india-practice-q1koeftkhycx.jpgLe pilote McLaren, Lewis Hamilton veut remporter une victoire avant de quitter McLaren pour Mercedes à la fin de la saison 2012 en F1.
Lewis Hamilton espère gagner encore une course avec McLaren alors qu’il ne reste que deux Grands Prix avant la fin de sa carrière avec McLaren.
"J’espère encore gagner une course avec McLaren. Si j’ai une voiture aussi compétitive qu’à Abu Dhabi aux Etats Unis et au Brésil, alors je devrais avoir encore une chance de gagner. Je suis déterminé à gagner."
Lewis Hamilton a gagné en 2007 aux Etats Unis à Indianapolis pour la dernière édition. Lewis Hamilton veut gagner pour la nouvelle édition du Grand Prix des Etats Unis à Austin.
"J’ai gagné le dernier Grand Prix des États-Unis et j’aimerais remporter le premier Grand Prix à Austin. Je ne crois pas avoir été le premier à gagner sur un nouveau circuit de F1. J’espère que je pourrai le faire à Austin."
"Au Brésil aussi, je n’ai jamais gagné mais si la voiture est la même qu’à Abu Dhabi, je sais que je pourrai gagner à Interlagos."

Lewis Hamilton aurait dû au minium compter 50 points de plus s’il n’avait pas eu des problèmes de fiabilité à Singapour et à Abu Dhabi alors qu’il était en tête. Lewis Hamilton regrette les problèmes de fiabilité en cette fin de saison 2012.
"Nous avons eu de nombreux problèmes lors des cinq dernières courses. Nous avons des gros problèmes de fiabilité mais je suis sûr que McLaren va trouver une solution."
Lewis Hamilton a ajouté : "J’ai perdu deux courses trop facilement en cinq courses."
"J’ai eu des problèmes à toutes les courses sauf en Inde. A Singapour, j’ai eu des problèmes de boîte de vitesses, à Suzuka, j’ai eu une casse de ma barre anti-roulis avant les qualifications et pendant la course. En Corée, j’ai eu une autre casse de ma barre anti-roulis. Et à Abu Dhabi, j’ai eu un problème de pompe à essence."
"J'ai été en pole position à sept reprises cette année (Sept en comptant la pole position annulé en Espagne). J'ai gagné seulement trois fois. Ce qui veut dire que j’ai eu des problèmes lors de mes quatre autres pole positions. Sans compter, les problèmes aux stands et ainsi de suite. Si ma voiture était aussi fiable que Sebastian ou Fernando, je me battrais avec eux pour le titre. Mais l'équipe est forte et ils seront toujours rebondir."

Lewis Hamilton quittera McLaren pour Mercedes mais il a tenu à dire une chose surprenante : "J'espère que McLaren sera couronnée de succès l'an prochain."

Button : 2012 est ma pire saison avec McLaren

f1-grand-prix-abu-dhabi-previews-kdkrmxc9qkwx.jpg. Malgré deux victoires (en Australie et en Belgique) et trois deuxième place (en Chine, en Allemagne et à Singapour), Jenson Button pointe à la sixième place du championnat avec 153 points, largement distancé par les deux hommes de tête, Sebastian Vettel et Fernando Alonso.
En termes de points, c’est la pire saison de Jenson Button, qui avait récolté 270 points en 2011 et 214 en 2010. La MP4-27 ne lui convient pas, et le Champion du Monde 2009 souffre de problèmes réguliers et persistants avec les pneus Pirelli.
"Depuis que je suis chez McLaren, c’est la pire saison." a confié Jenson Button au journal britannique Guardian. "Cette saison, ça a toujours été difficile, même lors des bons week-ends. Et ces derniers temps, nous avons des problèmes pratiquement toutes les semaines. La voiture ne me convient pas aussi bien que lors de mes deux premières années. Ça ne peut pas continuer comme cela."
Même s’il va tout faire avec l’équipe McLaren pour rattraper Ferrari au classement des constructeurs, Jenson Button se réjouit de tourner la page vers l’année prochaine. Il sera alors le pilote numéro un naturel de l’écurie McLaren avec le jeune Sergio Perez à ses côtés.
"J’espère que la saison prochaine sera meilleure, mais il reste deux courses et nous espérons encore pouvoir rattraper Ferrari au championnat des constructeurs. L’écart est de 22 points et nous avons besoin de faire deux bons résultats."
Jenson Button a ajouté : "La MP4-27 ne me convient pas. Vivement la fin de la saison. Je ne comprends plus rien."
"A Abu Dhabi par exemple, le week-end était bizarre. Vendredi était bon, le samedi matin était bon, mais les qualifications et la course n'étaient pas extraordinaire. C’est tellement répétitif que ce n’était pas étonnant. Nous devons essayer de nouvelles choses sur la voiture. Je ne suis pas heureux de là où nous en sommes. Mais j'espère que l'année prochaine sera parfait."

GP Abu Dhabi - Bilan de la course : McLaren Mercedes

219.jpgRetrouver ci-après les déclarations de Jenson Button, Lewis Hamilton et Martin Whitmarsh après le Grand Prix d’Abu Dhabi sur le circuit de Yas Marina.
Jenson Button - 4ème : "Félicitations à Kimi [Raikkonen]. Il parle peu mais c’est un véritable pilote de F1. Il mérite cette victoire aujourd'hui."
"Pour moi, c’était une course dans laquelle j’ai eu beaucoup de plaisir à conduire. J'ai eu quelques bonnes batailles à Abu Dhabi avec Mark [Webber], Sebastian [Vettel] et Pastor [Maldonado]. C’était particulièrement bien. Mais, malheureusement, je n'avais pas le rythme avec la voiture pour me battre avec les leaders aujourd'hui."
"La voiture était très différente entre vendredi et dimanche. Je n’avais pas le rythme, c’était étrange. Et, à la fin de la course, je ne pouvais plus garder Sebastian derrière moi. Avec ses nouveaux pneus tendres, il était impossible de le garder derrière moi alors que moi j’avais des vieux pneus durs et un manque de traction."
"L’abandon de Lewis signifie que nous avons offert des points à Ferrari pour le championnat du monde des constructeurs. C'est bien dommage, mais nous avons encore deux courses à faire dans lesquelles nous devrons attaquer."

Lewis Hamilton - Abandon : "Je suis vidé, j'ai vraiment eu un bon rythme tout le week-end et je suis certain que nous aurions pu gagner aujourd'hui."
"J'ai eu un problème de pression de carburant. La panne a été soudaine. La voiture s’est arrêtée tout simplement." (Encore un problème de pompe a essence comme à Monza ? McLaren avait annoncé que ce problème était réglé ! Etrange)
"La seule erreur que j'ai faite ce week-end était dans le deuxième tour, quand mes freins n'étaient pas tout à fait à la bonne température. J’ai bloqué les roues dans le virage huit. Après cela, cependant, tout allait très bien. La voiture était une merveille à conduire. Je me baladais et je pouvais prendre de l’avance sans problème."
"Néanmoins, nous aurons plus de possibilités à Austin et à Sao Paulo. J'espère que nous pourrons revenir à l'avant et gagner des courses. J'aimerais gagner une victoire ou deux de plus pour Vodafone McLaren Mercedes avant la fin de la saison et avant mon départ chez Mercedes AMG."

Martin Whitmarsh - directeur de l'équipe Vodafone McLaren Mercedes : "D’un point de vue du rythme, Lewis avait un rythme effréné. Lewis a totalement dominé le Grand Prix d’Abu Dhabi 2012 ce week-end - jusqu'à ce qu’il est un problème de pression de carburant. Lewis contrôlait sans problème la course avec une avance confortable."
"Jusqu'à ce moment-là, il avait été fantastique. Il va sans dire que l'ensemble de l'équipe Vodafone McLaren Mercedes est absolument vidé et déçu. Ce n’est pas de la faute de Lewis s’il n'a pas été en mesure de gagner ici aujourd'hui. Lewis est naturellement déçu - mais il va donner son meilleur pour gagner les deux derniers Grands Prix, à Austin et à Sao Paulo."
"Jenson, aussi, a fait une course courageuse et énergique, finissant quatrième, après avoir été dépassé à la fin part Seb, qui avait des pneus neufs."
"Pour Kimi, qui a remporté 9 Grands Prix pour McLaren Mercedes durant son temps avec nous entre 2002 et 2006, je veux lui dire un grand « bravo ». Aujourd'hui, nous avons vu un grand pilote."
"Enfin, voici deux nouveaux records pour McLaren. Lewis a passé pour McLaren les 50 000 kms en tête des Grands Prix. Et, en marquant 12 points pour le championnat du monde avec la quatrième place, Jenson a établi une nouvelle référence en Formule 1 en battant Ferrari avec 56 courses consécutives dans les points pour Vodafone McLaren Mercedes."
"Aucun de ces deux records ne donneront beaucoup de réconfort pour tous ceux qui sont chez Vodafone McLaren Mercedes."
"Maintenant, nous allons à Austin, un nouveau circuit pour notre sport. Lewis a remporté le dernier Grand Prix des États-Unis - à Indianapolis en 2007 - et vous pouvez être bien sûr que lui, Jenson et tout le monde dans notre équipe tentera de gagner les deux derniers Grands Prix pour Vodafone McLaren Mercedes."

Nouveau problème de fiabilité pour Hamilton à Abu Dhabi

f1-grand-prix-abu-dhabi-qualifying-tp2wxhz-0nfx-1.jpgPoleman du Grand Prix d’Abu Dhabi, Lewis Hamilton a été contraint à l’abandon après 19 tours de course sur le circuit de Yas Marina alors qu’il était en tête du Grand Prix comme à Singapour.
C’est un nouveau coup dur pour le pilote McLaren qui a connu bien des déboires cette saison à cause de McLaren. Un nouveau problème de fiabilité à mettre au crédit de McLaren. La cause est encore inconnue.
"Cela se passait très bien pour moi en course. La voiture se comportait vraiment très bien, je prenais de l’avance sur Kimi. Ce fut une course intéressante et incroyable à regarder à la TV."
Désormais, Lewis Hamilton ne dispose plus que de deux courses pour remporter une dernière victoire avec McLaren mais en ce moment, il est difficile de croire que McLaren est capable de finir un Grand Prix en entier.
"Les gars travaillent dur, j’espère vraiment que notre voiture marchera bien lors des prochaines courses et que nous gagnerons. Je veux gagner une dernière fois avec McLaren, je suis très content de mon boulot, je ne pouvais pas faire mieux." a ajouté le Champion du Monde 2008 qui doit se dire qu’il a raison de partir de chez McLaren.
Lewis Hamilton croit que McLaren avait la voiture pour gagner le Grand Prix d'Abu Dhabi et aurait pu faire un doublé ce week-end sans problème.
"Je pense que ce week-end nous avions le rythme pour faire un doublé sans aucun problème. Je pense qu’avec Jenson, nous aurions pu faire quelque chose de bien car nous avions la voiture pour le faire."
"Je pense que c’est le quatrième ou cinquième Grands Prix ou j’ai des problèmes même si certaines courses, j’ai réussi à terminer. J'espère que la chance va maintenant tourner."
"J'étais dans une excellente position avant mon abandon. Ce n'était pas comme si j'avais eu [Sebastian] Vettel derrière moi qui était massivement rapide. Kimi a été phénoménale et je suis très, très heureux pour lui, mais j'étais confortablement en tête. Notre voiture était tout simplement parfaite. J’étais dans un rythme de croisière."

Lewis Hamilton a ajouté : "C'était quand même un bon week-end pour moi. J'ai vraiment apprécié ce week-end à Abu Dhabi car la voiture était fantastique. Nous avons encore des chances de gagner cette année alors peut être que la prochaine fois ..."
"J’ai pas compris. Mon moteur s’est coupé. C'était une sorte de problème de carburant."
"Nous n'avions pas apporté d'améliorations ce week-end alors j'espère que nous en aurons pour la prochaine course. J'espère que la voiture sera capable de finir la course lors des deux dernières courses."

GP Abu Dhabi : Course - Button 4°, Hamilton 21°

150588-503548629669896-455589411-n.jpgKimi Räikkönen a remporté le Grand Prix d’Abu Dhabi à l’issue d’une course haletante, qui a également vu se distinguer Fernando Alonso et Sebastian Vettel, qui complètent le podium dans cet ordre. Au championnat, Vettel conserve le contrôle mais l’écart se resserre légèrement entre lui et Fernando Alonso.
Au départ, Webber s’élance mal et concède sa deuxième place que prend Räikkönen. Plus loin, un accrochage entre Hülkenberg et Senna envoie les deux hommes hors-piste, scellant la fin de course de l’Allemand, qui fera l’objet d’une enquête le concernant principalement.
Grosjean est pour sa part victime d’une crevaison, Rosberg est passé aux stands pour changer son aileron. Seuls Senna, Schumacher et Vettel s’élançaient en pneus medium, le reste du peloton ayant chaussé les tendres.
En tête, les choses s’animent avec l’écart d’Hamilton. Räikkönen tente un dépassement mais ne trouve pas la faille, ce qui permet au Britannique de s’échapper quelque peu. Bien plus loin, Vettel indique à son équipe que son aileron avant est endommagé, son équipe lui laisse le choix de s’arrêter ou non. Le peloton est resserré : les 10 premiers sont en 10 secondes au 4ème tour !
Le classement se stabilise, avec Hamilton, Räikkönen, Maldonado, Alonso, Webber et Button remplissant les 6 premiers rangs de la course. Vettel continue de tailler la route dans le peloton : au 7ème tour, il se place derrière la Caterham de Kovalainen en 14ème place, avant de vite trouver l’ouverture pour continuer sa route.
Au 9ème tour, un accrochage spectaculaire intervient entre la HRT de Karthikeyan, dont de l’huile s’est échappée, et la Mercedes de Rosberg, qui ne peut l’éviter. Les deux pilotes s’extirpent de leur monoplace sans difficulté, mais la voiture de sécurité doit entrer en piste pour dégager les débris. Vergne en profite pour passer aux stands, tout comme Grosjean et di Resta. Seul le pilote franco-suisse chausse des tendres.
Sous le régime de la voiture de sécurité, Vettel embarque le panneau DRS pour éviter Ricciardo, qu’il a manqué d’harponner lorsque la Toro Rosso chauffait vraisemblablement ses freins en ligne droite. Red Bull doit accueillir son pilote au stand, qui chausse des tendres.
Au 15ème tour, la course reprend. Webber tente une manœuvre face à Alonso, qui bloque au restart. Vettel repart de zéro et croise Grosjean sur sa route pour la 19ème place. Le pilote Lotus résiste quelques virages, mais Vettel trouve vite l’ouverture, concède sa position pour avoir mis 4 roues hors-piste, et repasse Grosjean proprement.
Coup de théâtre au 20ème tour, Hamilton est bloqué au neutre et doit renoncer, ce qui place Räikkönen en tête. Alonso sent la bonne affaire et passe un Maldonado aux pneus usés dans la foulée pour la 2ème place, avec plus de 5 secondes à rattraper. Vettel est 11ème dans le même temps, avant de rapidement doubler Ricciardo pour entrer dans les points.
En tentant de dépasser Maldonado, Webber s’accroche avec le Vénézuélien et part en tête-à-queue. L’incident est placé sous investigation, tandis que Maldonado concède une nouvelle position au profit de Button, désormais 3ème. Webber est tombé au 7ème rang, deux places devant Vettel. Un contact entre l’Australien et le Brésilien fait sortir le premier large, et en revenant comme un boulet de canon sur la Ferrari, celle-ci perd le contrôle sur le vibreur, part en tête-à-queue et passe aux stands. Celle d’Alonso l’imite au 29ème tour. Maldonado et Button choisissent le tour suivant.
Vettel est à 1 seconde du leader Räikkönen après son arrêt au stand, l’Allemand n’étant pas repassé par les box, ce qu’il fera au 38ème tour pour ressortir 4e, devant Grosjean, assailli d’attaques de di Resta et Perez. Avec des pneus usés, il se fait déborder par les deux hommes, qui se livrent à une lutte resserrée, débouchant sur un retour en piste précipité de Perez mettant fin aux courses de Webber et Grosjean, victimes indirectes. Le Mexicain écopera d’un stop-and-go, soit 10 secondes d’immobilisation dans les stands.
La voiture de sécurité doit entrer en piste, ce qui remet tout en cause. La course reprend au 43ème tour, avec Räikkönen qui fosse compagnie à Alonso. L’Espagnol a ensuite travaillé à revenir sur le Finlandais, en claquant une série de meilleurs tours. Derrière, Button résiste à Vettel, qui œuvre un combat rapproché face au pilote McLaren. C’est au 52ème tour que l’Allemand trouve l’ouverture pour monter sur la dernière marche du podium.
La remontée irrésistible d’Alonso lui permet de revenir à 1 seconde à 2 tours de l’arrivée, mais perd un peu de temps à l’entrée dans le dernier tour. Le Finlandais s’impose finalement à la plus grande joie de l’écurie Lotus, qui tient enfin sa victoire.

×