GP Singapour : Course - Button 2°, Hamilton 24°

xpb-532941-1200px-1.jpgSebastian Vettel a remporté l’édition 2012 Grand Prix de Singapour dans une course spectaculaire et riche en rebondissements, qui a vu certains protagonistes haut-placés sombrer face à une fiabilité récalcitrante.
Au départ, Maldonado perd plusieurs places dans les premiers enchaînements du circuit, ce qui permet à Vettel et Button de s’infiltrer. Plus loin, Petrov a été heurté par son coéquipier Kovalainen. Massa est passé par les stands pour une crevaison, tout comme le Russe. Les deux hommes ont troqué les super-tendres contre les tendres.
Au 9ème tour, Webber entre au stand chausser des gommes tendres, après avoir cravaché dans son tour d’entrée au stand. Dans le même temps, Glock tape le mur mais peut continuer. Au tour suivant, Vettel imite son coéquipier et choisit les mêmes gommes. Même rituel pour Alonso au tour suivant.
En tête, les temps d’Hamilton s’écroulent tandis que Button et Maldonado reviennent sur le Britannique. Le pilote McLaren passe immédiatement par les stands. Le bal des ravitaillements comprend plus de la moitié du plateau au 14ème tour, Button tenant toujours la tête mais choisissant l’issue du tour pour son arrêt.
Au 23ème tour, la boîte de vitesses d’Hamilton est bloquée au neutre, le leader incontestable de la course est contraint à mettre pied à terre. A mi-course, le bal est à nouveau ouvert, Webber manquant de se louper aux stands, avant que Maldonado et Alonso choisissent le tour suivant. Le Vénézuélien ressort derrière Grosjean en 6ème place.
Coup de théâtre au 32ème tour, la voiture de sécurité prend la piste en raison du crash de la HRT de Karthikeyan. L’allée des stands connaît une affluence pendant cette péripétie, le classement perdant en lisibilité : Vettel devance ainsi Button, Alonso, di Resta et Hülkenberg. Pendant l’intervention, Williams indique à Maldonado un problème hydraulique et somme le Vénézuélien de regagner les stands pour abandonner.
Sept tours plus tard, la course reprend ses droits. Mais avant cela, Button a failli heurter Vettel, ce qui rend le nouveau départ moins spectaculaire ! Même si Webber tente le tout pour le tout face à Hülkenberg, ce qui entraîne d’autres pilotes dans cette dynamique de dépassements, Pérez concédant deux places à Rosberg et Grosjean. Juste après, Michael Schumacher heurte violemment Jean-Eric Vergne en bloquant les roues, le Français était dans les points et à la lutte avec Perez qui l’avait ralenti à l’abord d’un virage - la voiture de sécurité entre une nouvelle fois en piste.
Au nouveau départ, les deux Lotus sont à la lutte, mais Grosjean résiste et tient tête à son coéquipier pour la conservation de la 6e place, mais une instruction radio indiquant la rapidité du Finlandais lui permettra de dépasser le Français. La bataille entre Senna et Massa est intense, ce dernier permettant d’éviter la catastrophe après que Senna s’est rabattu sur lui, ne l’ayant pas vu. Le pilote Williams concède la position à la Ferrari, la manœuvre ayant été involontaire.
La bataille pour la tête s’exprime en dixièmes, Vettel et Button se partageant les meilleurs temps absolu. Derrière, di Resta et Rosberg tiennent les 4ème et 5ème place. Perez s’énerve contre Hülkenberg et le heurte, les pilotes n’ont pas de grand dommage. Kobayashi aggrave le cas de Sauber dans une manœuvre qui a débuté face à Webber, qui conserve l’avantage. Ensuite, Hülkenberg se porte à la hauteur de Kobayashi, mais un contact entre l’aileron du Japonais et le pneu de l’Allemand force les deux hommes à regagner les stands. Senna en profite pour s’illustrer en touchant légèrement le mur.
Alors que le compte des tours est devenu chronomètre, Webber entre dans les points en défaveur de Bruno Senna. Ce dernier abandonnera juste avant l’issue de la course, tandis que Sebastian Vettel se dirigeait vers la victoire, devant Jenson Button et Fernando Alonso qui effectue une bonne opération au championnat. La prochaine course se tiendra à Suzuka, le 7 octobre.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !